Les saisies de serveurs en Europe : un historique

, par antoine

Après la saisie du serveur de so36 en mai dernier, nous avons voulu récapituler les saisies de serveurs depuis 1995.

Les trois principaux motifs semblent être :
- censure politique pure et simple
- prévention avant les sommets internationaux
- protection des copyrights

Ne sont listés ici que les serveurs dont nous avons trouvé trace par quelques recherche en ligne, et qui nous semblent non-anecdotiques. Liste probablement incomplète, vos infos complémentaires seront appréciées.

SERVEURS D’INFORMATION ET D’EXPRESSION POLITIQUE

Allemagne

n°1 : juin 1996 - radikal
- le communiqué de radikal
- news anonyme sur le net

n°10 : juillet 2005 - labournet
- la news de indymedia
- le communiqué de labournet

n°14 : mai 2007 - so36
- la news de indymedia
- la news de globenet

Belgique

n°13 : mars 2007 - greenpeace
- la news de greenpeace
- la news de indymedia

Grande-Bretagne

n°6 : octobre 2004 - indymedia uk
- la news de indymedia

n°9 : juin 2005 - indymedia bristol
- la news de indymedia-bristol
- la news de indymedia UK

Italie

n°2 : juillet 1998 - isole nella rete
- le récit d’isole nella rete
- la synthese d’isole nella rete

n°3 : juillet 2001 - netstrike
- la news du hacktivist news service

n°4 : juin 2004 - autistici/inventati
- le communiqué de autistici

SERVEURS D’ECHANGE DE FICHIERS (P2P)

On indique ceux qui avaient une dimension politique (en l’occurence un discours sur les droits de propriété intellectuelle et internet)

Belgique

n°11 : fevrier 2006 - razorback
- le récit de razorback
- la news de presence pc

Finlande

n°8 : decembre 2004 - finnreactor
- la news de the register

Slovenie

n°7 : decembre 2004 - suprnova
- la news de slyck news

Suède

n°12 : fevrier 2006 - the pirate bay
- la news de ars technica
- la news de the register

Suisse

n°5 : aout 2004 - sharereactor
- la news de freereactor